Quoi de neuf?

​FÊTE DE SAINT EUGÈNE

21 mai 2020

 

À lire

La vie missionnaire en période de pandémie

Un premier déconfinement Oblat à Montréal

 

Le dimanche 24 mai au midi, les Oblats des deux maisons de Montréal (Nazareth et Saint-Pierre) ont tenu un premier rassemblement, autour d’un pique-nique extérieur sur le terrain près de la résidence de la maison Nazareth. Il fut bon d’être réunis à nouveau. Temps de retrouvailles, temps de liberté, temps de se reconnaître pour ceux qui portaient le couvre visage ou ceux qui avaient les cheveux plus longs ou encore ceux qui avaient perdu quelques cheveux.

 

Oui, ce fut un temps de communion et de fraternité où non seulement nous avons échangé sur notre période de confinement, mais aussi questionné sur la vie après COVID-19. Il a été de la volonté des neuf confrères, tout en respectant les divers règlements sanitaires, de se réunir à nouveau, dans un avenir rapproché, et pourquoi pas sur le balcon de la résidence à Saint-Pierre-Apôtre.

Fête de saint

Eugène de Mazenod

sur la Côte-Nord

 

Les années précédentes, l’équipe missionnaire de la Côte-Nord s’entendait pour célébrer la fête de notre fondateur à Mani-Utenam ou à Sept-Îles (Uashat). C’était l’occasion de se rencontrer, de prier, de partager et de célébrer ensemble. Or sont arrivés la pandémie, le confinement et la distanciation sociale qui lui sont associés. Qu’à cela ne tienne, l’animateur de l’équipe, le Père Nnaemeka Cornelius Ali,  a conviés ses confrères oblats à une réunion communautaire via une plateforme populaire de communication à distance.

lire la suite

Maison Saint-Sauveur

Fête du fondateur et de deux Oblats

 

En 2009, les Oblats ont cédé la paroisse Saint-Sauveur au diocèse de Québec. Heureusement, nous avions construit un bon presbytère qui abrite encore les dix Oblats résidents et qui sert aussi de refuge et d'asile pour les Oblats de passage ou en visite à Québec et tout particulièrement pour nos missionnaires de la Côte-Nord.

 

Le 21 mai, nous étions prêts à fêter deux résidents, soient le Père Laval Tremblay qui présentait 60 années de sacerdoce et le Père Guy Guénard, 50 années bien remplies. Les deux sont originaires de la région du lac Saint-Jean. Ce fut une belle fête en l'anniversaire du décès de notre fondateur, peut-être avec moins de bruit que lorsque nous étions plus jeunes, mais il semble bien avec plus d’intériorité qu'autrefois.

 

Les deux ont présidé la grande messe à laquelle les dix résidents ont bien aimé concélébrer et chanter avec cœur tous les chants de circonstance. Le dîner auquel Laval avait aidé à préparer fut particulièrement apprécié par les dix participants. De même que la prière pour les vocations au cours de l’après-midi, de sorte que le soir venu, tous semblent avoir apprécié un roupillon bienvenu.

(photo: Philippe Morinat, OMI)

C'était l'occasion de parler de vocation.

Saint Eugène de Mazenod

Guy Guénard, OMI et Laval Tremblay, OMI

Maison Notre-Dame

Fête de saint Eugène

 

Dans la grisaille de la monotonie du confinement à cause de la pandémie, qui amène parfois beaucoup de stress et de peur, nous avons vécu la fête de saint Eugène et de nos jubilaires comme une « oasis de joie et d'espérance ». Le Père Luc Tardif, Supérieur provincial portant masque, ému presque avec larmes ou gouttelettes de chaleur, on ne sait trop, nous a partagé sa vision de la situation de l'heure : tous et toutes nous avons soif de salut actuellement : vaccin ou remède efficace.

Luc Tardif, OMI, Supérieur provincial

Les Oblats plus jeunes

 

Ils devaient se rencontrer à La Madone du 26 au 28 mai, mais pandémie oblige, ils se sont réunis en ligne, grâce à la plateforme Zoom, le 27 mai en avant-midi. Ils étaient au total 14 Oblats parmi ceux de 70 ans et moins. Ils ont échangé sur ce qu'il y a de neuf dans leur vie en tant que disciples, religieux et missionnaires.

 

La rencontre fut une véritable conversation spirituelle. Des signes des temps ont été nommés. Certains ont parlé de nouvelles façons d'être en relation avec des groupes et des communautés, surtout grâce aux moyens de communication en ligne. La pandémie devient parfois occasion de renouvellement dans la réflexion missionnaire et la prière. Les visages de nouveaux pauvres sont mieux reconnus, comme les aînés, les malades ou les personnes anxieuses. Décidément, les plus jeunes de notre province sont en chemin pour trouver peu à peu des manières nouvelles d'être missionnaires.

Les Associé.e.s

dans la province

 

Le Provincial, le Père Luc Tardif, a invité les membres du comité provincial des associé.e.s à participer à un appel conférence pour faire le point sur leurs situations et celles de leurs groupes. C'est donc avec enthousiasme et joie qu'ils ont répondu à l'appel et partagé généreusement le vécu de leurs milieux respectifs. Chacun.e, à sa manière, cherche à vivre ce confinement comme disciple puisqu'il y a effectivement beaucoup d'apprentissages à faire et de savoir-faire à modifier.

 

Puis, chacun.e compte plus que jamais sur les ressources du charisme oblat pour vivre la mission dans un contexte social et sanitaire qui représente tout un défi pour vivre comme des signes et des instruments de communion. Nous célébrons leur fidélité généreuse et leur ingéniosité pour demeurer en communication avec les nouveaux pauvres de leur environnement.

L'utile et l’agréable en temps de confinement

 

Rien ne nous préparait à l’expérience de la COVID-19 ; mais nous y voilà depuis plusieurs mois et nous sommes loin d’en finir avec ! Dans de pareils contextes, comment naviguer entre ses études et la frénésie de l’incertitude du lendemain ? À vin nouveau outre neuve ! Ne dit-on pas que la nécessité féconde l’imagination.

 

En joignant donc l’utile à l’agréable, le confinement nous aura fait porter un regard neuf sur la manière de rendre service à la communauté : je redécouvre mon passe-temps de coiffeur-barbier ; mais cette fois-ci, avec les chevelures autres qu’africaines ! Heureusement, il y a YouTube. N’empêche qu’il y a eu de premières victimes de nos trébuchements ! Qui aurait cru que même en ses derniers jours, notre cher Frank Morissey réclamerait les dernières touches sur ses cheveux ! Voulait-il bien se présenter devant le Seigneur ?

 

Par ailleurs, mes recherches se poursuivent et mes journées se passent entre la communauté et la bibliothèque, tout en prenant garde de ne rien toucher avant d’entrer dans mon studio. La pandémie nous aura appris à être toujours prêts et attentifs aux besoins de l’autre. Et c’est cela l’essentiel de notre engagement oblat.

 

George C. Iheanacho, OMI

George est un jeune Oblat du Nigeria qui fait un doctorat à Saint-Paul en droit canonique

et qui vit à la résidence Springhurst à Ottawa.

Eugène de Mazenod

UN ÉVÊQUE TRÈS ACTIF…

Comme pasteur d'une Église qui vivait un temps de forte croissance et étant en même temps supérieur d'un groupe de missionnaires très actifs, Mgr Eugène de Mazenod doit en toute vérité se "faire tout à tous". Durant son épiscopat, il augmente considérablement le nombre des paroisses et des associations religieuses de son diocèse. Il ne se contente pas de faciliter le retour d'Instituts religieux, comme la Compagnie de Jésus, mais il encourage personnellement la fondation de plusieurs nouvelles Familles religieuses.

Des oeuvres spéciales sont lancées en faveur des jeunes, des ouvriers, des immigrants et de tous les nécessiteux nombreux dans cette ville dont le port se développe rapidement. Il entreprend la construction d'une nouvelle cathédrale et du sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Garde. En même temps, on le voit mêlé aux grandes questions politiques et pastorales de son temps, comme l'éducation religieuse et les droits de la papauté. En 1854, il se rend à Rome pour participer avec une joie débordante le 8 décembre à la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception. 

par Denyse Mostert, associée

De nouveaux

conseillers canoniques

 

Compte tenu de plusieurs dossiers qui impliquent de l'expertise légale, que ce soit sur le plan civil ou canonique, nous sommes en consultation pour assurer la relève et, grâce aux judicieuses suggestions de notre confrère Francis Morrisey, nous sommes avancés.

 

Au cours des dernières années, nous avons fait appel à Francis sur une base très régulière dans une multitude de problématiques. Or, deux personnes ont accepté de cheminer avec nous comme experts. D'une part, un jésuite, le Père Valère Nkouaga Mbandj, professeur à la Faculté de Droit canonique de l'Université Saint-Paul, et Sœur Bonnie MacLellan, CSJ, qui a fait son doctorat en Droit canonique et qui est membre du Bureau des gouverneurs de la même institution.

 

Dans les deux cas, nous sommes très reconnaissants de leur nouvelle collaboration et sommes confiants que la qualité de leur expertise saura éclairer nos discernements.

Photos: source Université Saint-Paul

Animation spirituelle de la Province oblate Notre-Dame-du-Cap

La solidarité avec les Églises locales, la communion avec l’Église universelle, l’intérêt pour le vécu des pauvres dans le monde reflètent bien des traits fondamentaux du charisme oblat à ce moment-ci de notre histoire.

Statistiques oblates

Suivez l'évolution de la présence oblate dans le monde sur le site Internet OMIWORLD des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Saint Eugène de Mazenod

et le charisme oblat cliquez

 info@archivesdndc.com

Téléphone : (450) 658-8761 poste 613

 Contactez-nous

 

secretariat@omiquebec.com

 

Téléphone: 450 658-8761 -poste 601

Télécopieur: 450 658-0129

 

 

 

 

 

Archives Deschâtelets-Notre-Dame-du-Cap

Élaine Sirois

Directrice et archiviste

 info@archivesdndc.com

Téléphone : (450) 658-8761 p. 613

Provincial: Luc Tardif, OMI
 

Vicaire provincial: Jacques Laliberté, OMI

Directeur des finances et des services adminitratifs: Jordan Dosch

 

Adjointe administrative

Aline Hébert

Secrétariat:

Jean-Yves Poulin, OMI

 

Trésorier provincial
Jacques Laliberté, OMI