Quoi de neuf?

par Denyse Mostert, associée

Automne 2020 CROCUS 

De lundi matin 9 novembre, jusqu’en fin d’après-midi 12 novembre, les provinciaux et leurs assistants, en compagnie du Conseiller général ont tenu leur rencontre d’automne. Tout cela s’est fait par vidéoconférence et exige une discipline nouvelle et des énergies de patience. Il est déjà question de la préparation du prochain Chapitre général qui aura lieu à l’automne 2022.

Accueillir la vie

D'APRÈS

Réflexions pour un temps de pandémie

 

C’est le titre d’un livre publié par Médiaspaul et écrit par M. Marc Pelchat. Sans prétention, cet ouvrage nous offre un cadre pour observer la réalité dans toute sa complexité et son ampleur, que ce soit sur le plan civil et ecclésial, culturel et spirituel. Il nous invite à entendre les appels qui émergent de ce nouvel univers et partage quelques propositions.

De la visite

INDÉSIRABLE 

TÉMOIGNAGE Gaston Morin, OMI

Jusqu’à maintenant la Résidence de Richelieu avait réussi à éviter l’entrée de la COVID-19 chez nos résidents. Mais les lois de la probabilité jouaient contre nous. Il fallait s’y attendre tôt ou tard, ce qui devait arriver arriva, la visite tant redoutée s’est présentée au 3e étage de la résidence sans prévenir, sans avertir. Le 22 octobre à 15 h 15, nous apprenions qu’un confrère était atteint de la COVID-19 ainsi que quelques employés. Le remède est brutal, confinement général dans les 15 prochaines minutes.

Une ligne D'ÉCOUTE

1-833-545-0555

Depuis quelques temps, nous collaborons avec la province Lacombe dans la mise sur pied d’une ligne d’écoute commune dédiée à la sauvegarde des victimes d’abus. La ligne sert tant à la dénonciation des abus qu’à l’offre de soutien, de compassion et d’appui aux victimes.

 

Formation

«SOIGNER POUR PROTÉGER»

Du 12 au 14 novembre dernier, le Centre de protection des mineurs et des personnes vulnérables de l’Université Saint-Paul a présenté trois jours de formation en ligne portant sur la compréhension dans la prévention des abus. Ce séminaire, « Soigner pour protéger », fut dirigé par le Dr. Stéphane Joulain, membre de la société des missionnaires d’Afrique et expert dans le traitement des délinquants sexuels et la victimologie.

Formation

PREMIÈRE

À sa dernière réunion du comité de formation, il fut évidemment question de nos deux candidats, Dominic et Étienne qui tous deux sont très engagés d’une part dans leurs études et d’autre part dans leurs milieux communautaires. Ils sont considérés pour le moment comme des aspirants. Or, depuis plus d’une décennie, dans la Congrégation, la première étape structurée de la formation première est le pré-noviciat qui doit s’étendre sur une période de six mois.

Dictionnaire

de NOTICES OBLATES

Le Frère Gérard Landreville remettait récemment le fruit d’une recherche menée conjointement pour une bonne part avec notre confrère défunt Henri Beaudoin. Œuvre phénoménale puisqu’elle présente tous les Oblats présents et passés, le Frère Landreville écrit dans la présentation :

Nos raisons de vivre et COVID

Il y a déjà 6 ans depuis que j’ai donné mon premier cours à l’Université Saint-Paul. Mon parcours d’enseignement a commencé avec Viktor Frankl et la Logothérapie, la thérapie du sens de la vie. Depuis ce temps, j’ai redonné ce cours à deux reprises et utilisé cette approche dans d’autres cours. Au fil du temps, j’ai fait la connaissance de l’Institut de la Logothérapie à Ottawa et j’ai été invité à contribuer à l’ouvrage qu’on vient d’y publier : «  Carried by the Spirit : Our Hearts Sing. Discerning Meaning during the COVID-19 Pandemic. »

20e anniversaire

Fernand Jetté, OMI

Les membres de la Résidence Fernand-Jetté à Ottawa ont fait mémoire du Père Fernand Jetté en ce 20e anniversaire de son Grand Départ. Lors de la célébration eucharistique, nous avons médité ce message du Père Jetté.

PERSONNALITÉ  OBLATE 

JOSEPH-HYPPOLITE GUIBERT

par Denyse Mostert

 

Né à Aix-en-Provence le 13 décembre 1802. De caractère espiègle et enjoué, l'enfant accompagne souvent son père qui cultive son petit domaine. Pendant six ans, avec quelques amis, il suit les leçons de latin de l'abbé Donneau. (*)

En 1819 il entre au grand séminaire d'Aix où il demeure jusqu'à la fin de l'année 1822. Au début de l'année 1823, il entre chez les Missionnaires de Provence. « Le noviciat fut une dure épreuve pour Hippolyte Guibert: opposition à cette vocation de la part de son père, absence du père de Mazenod, alors à Paris à l'occasion de la nomination de Fortuné de Mazenod au siège de Marseille, doutes sur la solidité de cet institut non encore approuvé par Rome, changement de maîtres de novices (d'abord Deblieu, puis Courtès), etc. » Avec l’aide du P. de Mazenod, il arrive à surmonter ses craintes.  Il est ordonné le 14 août 1825. En 1826, il est nommé maître des novices. « Il introduit dans la Congrégation une valeur plutôt nouvelle : la diplomatie.  Ses dispositions à pratiquer cet art, si peu familier au P. de Mazenod, ajoutèrent un contraste supplémentaire par se fondre dans un attachement réciproque.  L’un d’eux était fils de la noblesse,  l’autre, enfant du faubourg…chez l’un tout semblait jaillir des spontanéités d’une nature ardente,  tandis que chez l’autre tout émanait de la réflexion lente et recueillie. » (**)

« Le père Guibert fut supérieur à Notre-Dame du Laus de mai 1829 à la fin 1834. Il y déploya des talents variés comme directeur de ce sanctuaire marial, missionnaire, maître des novices, professeur, etc. Il fut également aux prises avec quelques graves problèmes qu'il sut résoudre avec intelligence et courage. D'abord la Révolution de Juillet 1830 mit fin aux missions paroissiales pour quelques années.  Le supérieur de Notre-Dame du Laus, accueillit alors des prêtres en retraite, aida les curés des paroisses environnantes et pressa le Fondateur d'envoyer des Oblats en Amérique… »

« Supérieur du grand séminaire d'Ajaccio de 1835 à 1841, le père Guibert se montra digne de la confiance du supérieur général… Pour obtenir des subsides,  dut souvent aller à Paris où il fit connaissance et devint ami avec des ministres et avec le roi Louis-Philippe. C'est alors qu'il déploya ses talents de diplomate et réussit à réconcilier Mgr de Mazenod avec le roi… »

Pour Hyppolite Guibert, un parcours impressionnant : Évêque de Viviers (1842-1857) - Archevêque de Tours (1857-1871)- Archevêque de Paris (1871-1886); cardinal (le 22 décembre 1873)

Malgré ses nombreuses activités, le cardinal resta très attaché à la Congrégation. Il fut toujours le conseiller de Mgr de Mazenod et du père Joseph Fabre. Le cardinal Guibert est décédé le 8 juillet 1886. Son corps repose dans la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.   

(*)http://www.omiworld.org/fr/dictionary/dictionnaire-historique_vol-1_g/235/guibert-cardinal-joseph-hippolyte/  (**)  Jean Leflon – Eugène de Mazenod, vol 2, p. 609

Animation spirituelle de la Province oblate Notre-Dame-du-Cap

La solidarité avec les Églises locales, la communion avec l’Église universelle, l’intérêt pour le vécu des pauvres dans le monde reflètent bien des traits fondamentaux du charisme oblat à ce moment-ci de notre histoire.

Statistiques oblates

Suivez l'évolution de la présence oblate dans le monde sur le site Internet OMIWORLD des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée.

Saint Eugène de Mazenod

et le charisme oblat cliquez

 info@archivesdndc.com

Téléphone : (450) 658-8761 poste 613

 Contactez-nous

 

secretariat@omiquebec.com

 

Téléphone: 450 658-8761 -poste 601

Télécopieur: 450 658-0129

 

 

 

 

 

Archives Deschâtelets-Notre-Dame-du-Cap

Élaine Sirois

Directrice et archiviste

 info@archivesdndc.com

Téléphone : (450) 658-8761 p. 613

Provincial: Luc Tardif, OMI
 

Directeur des finances et des services adminitratifs: Jordan Dosch

 

Adjointe administrative

Aline Hébert

Secrétariat:

Jean-Yves Poulin, OMI

 

Trésorier provincial
André Cyrr, OMI

Membres du Conseil provincial

André Cyr, trésorier,OMI

André Laroche, OMI
Ali Cornelius Nnaemeka, OMI

Andrzej Jastrzebski, OMI

Rénald Doyon, OMI