lucmieux.jpg

Le 21 mai 2021

 

 

Fête de saint Eugène de Mazenod

 

 

Chers confrères,

 

Chaque jour, il y a une bonne nouvelle. Aujourd’hui même, les confrères vivant à Richelieu recevront leur deuxième dose du vaccin anti-COVID. Nous nous en réjouissons avec eux, conscients que ce jour arrivera bientôt pour nous comme pour la population canadienne. Il y a quelques jours, le premier ministre du Québec était fier d’annoncer des bonnes nouvelles à propos du processus de déconfinement qui débute ces jours-ci. En fait, chaque jour est une bonne nouvelle.

 

Pour nous, Oblats, le 21 mai est aussi une bonne nouvelle à bien des égards. Nous faisons mémoire de saint Eugène de Mazenod qui est devenu au fil de son cheminement spirituel et missionnaire une bonne nouvelle pour les pauvres de Provence et bientôt dans de multiples pays. Aujourd’hui, l’Église le considère comme une bonne Nouvelle pour tous les chrétiens et chrétiennes. Nous en faisons l’expérience alors que le charisme oblat inspire et mobilise des hommes et des femmes de toutes cultures et de toutes origines. En sa compagnie, ils découvrent leur vocation et réalisent leurs missions.

 

Le 21 mai, pour rendre plus concrète et tangible la bonne nouvelle de saint Eugène dans notre vie et nos milieux, je nous invite à lui donner la parole : pourquoi ne pas relire la Préface des Constitutions et Règles pour y accueillir à frais nouveaux son coeur, son rêve, son projet et sa passion ? Ce faisant, nous ferons, avec la grâce de Dieu, l’expérience décrite dans la Préface des saints à propos de la communion des saints : « Dans leur vie, tu nous procures un modèle, dans la communion avec eux une famille et dans leur intercession un appui ».

 

Dans la province, le 21 mai est également une bonne nouvelle, car dans plusieurs communautés locales, nous célébrons les jubilaires. Ils sont nombreux et sans doute fort différents selon les parcours, les engagements et les charismes. Or, chacun est une bonne nouvelle aujourd’hui. Nous sommes invités à les féliciter et

à les remercier, car ils participent à la fidélité de Dieu et sont témoins de sa grâce parmi nous. « Nous devons, quant à nous, rendre grâce à Dieu à tout moment à votre sujet, frères aimés du Seigneur, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour être sauvé par l’Esprit qui sanctifie et la foi en la vérité » (2 Th 13).

 

Cordialement uni à chacun dans l’accueil et le partage des Bonnes nouvelles,

 

Luc Tardif, omi

Supérieur provincial