Rencontre des Oblats de 64 ans et moins

4 niveaux d'écoute, et qu'est-ce que la «générative»?

Du 29 mai au 2 juin s'est tenue, à la Madone, la rencontre annuelle des Oblats de 64 ans et moins. Ce rendez-vous se veut à chaque fois un temps de fraternité et de formation continue. Au programme de cette année, on trouvait une participation à la rencontre avec les autochtones au Sanctuaire, une formation avec M. Jordan Dosch sur l'administration et les finances, et surtout une formation sur le dialogue et l'accompagnement avec Mme Lorraine Ste-Marie de l'Université Saint-Paul. Celle-ci a aidé les confrères à distinguer quatre niveaux d'écoute : une écoute qui ne cherche qu'à confirmer ce que nous pensons déjà, une écoute qui prête attention aux faits et s'ouvre à de nouvelles données, une écoute qui devient empathique et où l'on ouvre son cœur pour comprendre et ressentir le point de vue de l'autre, enfin une écoute dite « générative » dans laquelle notre volonté s'ouvre à une transformation mutuelle rendue possible par l'échange.

 

Que l'Esprit nous guide pour que la mission d'aujourd'hui fasse place à une écoute générative! 

La Mission à Maliotenam

Écouter pour apprendre

L’intervention de Lorraine Ste-Marie lors de la rencontre des jeunes Oblats sur l’écoute m’a beaucoup interpelé. Dans ce contexte. je vous partage mon expérience missionnaire comme Oblats dans le monde Innu :

 

Jean-Guy Mckenzie est un Innu et un conservateur de la culture innue. Il est venu au Centre de KAPATAKAN dans lequel les jeunes sortant de prisons font leur thérapie. Ce centre a un objectif de préparer ces jeunes à s’intégrer dans leur société respective. Présentement, ils sont cinq. Je participe à un cours tous les vendredis, on se base sur l’apprentissage de la culture innue. Par exemple, comment on prépare la tente, la cuisine traditionnelle, comment fait-on pour préparer la peau de caribou avec les outils traditionnels. À plusieurs reprises, nous avons eu l’occasion de fabriquer la rame pour le canot, le couteau cross et harpon à saumon et le filet, etc. J’y suis venu certainement comme un simple observateur et en même temps comme prêtre. Les résidents profitent de l’occasion pour se confesser. Effectivement, ils ont besoin d’accompagnement. Au cours de notre activité, ils partagent leur vie personnelle.

         P. Alfred Ravelomampisandraibe, omi