Côte-Nord

Des nouvelles de Gérard Tsatselam, OMI

 

Je suis en ce moment à Pakuashipi pour trois semaines. Ensuite, j’irai à La Romaine pour la semaine Sainte et Pâques. La communauté est presque vide. Plusieurs sont partis dans le territoire pour la chasse au caribou. Cette année, nous avons eu beaucoup de neige. C’est une condition idéale pour se déplacer en motoneige. J’aurais bien voulu partir avec les chasseurs, mais mes obligations pastorales ne me permettent pas.

 

Avec ceux qui restent, nous avons les célébrations quotidiennes, les préparations pour les baptêmes et premières communions. Par rapport à la pandémie, la communauté de Pakuashipi s’en sort mieux que les autres.

 

À La Romaine il y a eu une forte éclosion qui a malheureusement emportée trois de nos aînés. La situation est très préoccupante. C’est très difficile pour la population de se confiner de nouveau alors qu’un peu partout au Québec on parle déjà de la fin de la COVID-19. À Nutashquan, on a l’impression d’assister à un début d’éclosion communautaire. Les cas de nouvelles contaminations augmentent chaque jour. Cependant, le taux élevé des personnes vaccinées limite le nombre d’hospitalisation et de décès. Dieu merci !

 

Quand un membre souffre tout le corps en pâti. La guerre en Ukraine inquiète beaucoup les gens ici. Avant chaque célébration, nous prions et disons un chapelet pour la paix en Ukraine. Nous continuons à souhaiter et à prier pour que cette tragédie s’arrête le plutôt possible.

 

Bon temps de carême !        

Gérard Tsatselam, OMI

gerardtsa.jpg