gilleslemaymgr.jpg

Mgr Gilles Lemay, évêque d'Amos

Assemblée des évêques du Québec

Un évêque au cœur

missionnaire crie à l’aide

 

Bonjour Père Tardif,

 

Suite à notre dernière conversation téléphonique, je m’empresse de vous écrire ces quelques mots pour supplier la Congrégation des Pères Oblats de Marie Immaculée de chercher et de trouver un remplaçant au Père Maurice Provencher, omi, dans le secteur de la Baie-James. Ce dernier, vient de quitter à regret, pour des raisons d’âge et de santé que vous connaissez. Il y a consacré toute sa vie, 60 ans, et il ne sera pas en paix tant qu’il n’aura pas de remplaçant.

 

Personnellement, je suis déchiré et très peiné de penser qu’il n’y aura plus de présence de l’Église catholique dans le Grand Nord québécois. Quand je suis arrivé au diocèse d’Amos en avril 2011, ils étaient trois missionnaires Oblats encore actifs dans ce secteur, malgré leur grand âge : les Pères Joseph Baril, Jules Dion et Maurice Provencher. Les trois ont profondément marqué l’histoire en accompagnant soit les Cris, les Inuit et les Allochtones qui séjournaient dans ce coin de pays pour le travail. Je me souviens que le Père Joseph Baril m’a dit que les Oblats ont commencé à missionner à la Baie-James en 1922, quand les Anglicans ont levé l’embargo qu’ils avaient tenu environ ¾ de siècle. Par la suite, ces hommes de foi, grands humanistes, ont donné leur vie. Il m’apparaît que cela mérite un suivi.

 

Mgr Gilles Lemay, Évêque d'Amos