DES NOUVELLES

DE RAMÓN MARTÍNEZ DE PISÓN, OMI
 

UNE MÉTHODE DE GUÉRISON

 

« Après avoir passé 4 ans dans l’administration, comme secrétaire de la Faculté des sciences humaines (3 ans) et jusqu’à décembre dernier comme vice-doyen intérimaire des Facultés des sciences humaines et de philosophie, en plus de l’enseignement, présentement je suis revenu à l’enseignement. Je suis professeur à l’École de counseling, psychothérapie et spiritualité et j’enseigne dans les deux langues officielles.

 

L’École présente un vrai éventail de cultures et de religions différentes, même d’aucune religion, mais je trouve cela comme un vrai défi et un grand travail en tant qu’Oblat. Mais, surtout, ce que je trouve passionnant est l’ouverture de tellement d’étudiant.es à la quête humaine et spirituelle, dans le grand respect d’autrui. En tant que tel, je ne me suis jamais senti autant « missionnaire » que dans cet environnement.

 

Depuis mon commencement dans l’enseignement, en 1983 à Santiago (Chili), j’ai toujours essayé de contribuer au développement de la pensée critique, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des contextes ecclésiaux. C’est précisément, je trouve, ce qui manque le plus présentement, voire apprendre à lire et à interpréter les événements à partir de ce qui n’est pas visible à l’œil nu.

 

Au point de vue de la recherche, j’ai trois manuscrits en révision que je vais finaliser en invitant quelques collègues à collaborer avec moi. Un de ces manuscrits est le résultat d’une méthode de guérison que j’ai développée au cours des années et dont le titre est : Guérison et autonomisation (empowerment).»

 

Ramón Martínez de Pisón, OMI

Ramon_Martinez_de_Pison (1).jpg