Saint Eugène de Mazenod

SAINTE MARIE MAJEURE…

Trop jolie, la légende de cette imposante basilique ! «Dans la nuit du 4 au 5 août 358, la neige tomba sur l’Esquilin, une des sept collines de Rome. Avertis en songe d’avoir à construire, en cet endroit, une église en l’honneur de la Vierge Marie, le pape Libère et un riche et pieux laïc s’acquittèrent de cette mission… En souvenir de cela, au cours des vêpres de la fête, des pétales de roses blanches tombent de la voûte, à la grande joie des fidèles qui s’empressent pour en recueillir comme si c’étaient des louis d’or. L’église primitive, sans doute modeste, a disparu pour laisser place à la splendide basilique que nous connaissons. Elle fut construite sous le pontificat du pape Sixte III (432-440) » (*)

Eugène est fasciné par la surabondance des lieux qui l’empêche de se « fixer précisément à aucun objet particulier… » D’ailleurs, après sa quatrième visite, il se dira incapable de décrire « tout ce qu’on voit dans ces grandes basiliques… Ce serait trop long et trop imparfait… Impossible d’entrer dans le détail de la beauté du maître-autel et des deux grandes chapelles latérales. Je n’ai jamais vu d’aussi beaux marbres que ceux qui ornent la chapelle de la sainte Vierge, l’œil ne se satisfait jamais de les regarder. »

 

À travers tant de munificence le Fondateur remarque « l’empressement d’un très grand nombre de pèlerins, qui se [pressent] en foule auprès des tribunaux de la pénitence. L’ensemble de ce spectacle m’édifiait écrit-il dans son Journal Romain, et me touchait en même temps. Je me suis arrêté à le considérer quelques instants. Il était midi. Tou[te]s ces bonnes gens étaient resté[e]s à jeun jusqu’alors; car, au sortir du tribunal, ils allaient recevoir dévotement la sainte communion pour gagner leur jubilé. (**)

 

(*) http://www.zenit.org/fr/articles/la-dedicace-de-la-basilique-sainte-marie-majeure-a-rome (**)

 

Ref. : http://www.eugenedemazenod.net/fra/

stemariemajeure.jpg