UNE OFFRE INATTENDUE…

Par Denyse Mostert, Associée Notre-Dame-du-Cap

« Au mois d'août 1818, le père de Mazenod recevait une lettre pressante de M. Charles Antoine Arbaud, vicaire général de Digne, qui lui proposait la direction du sanctuaire de Notre-Dame du Laus près de Gap… »

Ce sanctuaire est né des apparitions de la Vierge à la bergère Benoîte Rencurel… Pendant plus de cinquante ans, Marie entretint de fréquents rapports avec Benoîte et, au mois d'août 1664, elle lui manifesta le désir d'être honorée au Laus, où se trouvait une vieille chapelle de secours, nommée Notre-Dame de Bonne-Rencontre. » Depuis, les gens y viennent en pèlerinage et à l’occasion pour quelques jours de retraite.

Cette offre inattendue jeta le Fondateur dans une grande perplexité. S'il s'était proposé d'évangéliser la Provence, il n'avait jusqu’à ce jour songé qu'à une seule communauté. Accepter Notre-Dame-du-Laus signifierait en fait une fondation en-dehors d’Aix. D’autre part, il ne peut être question de refuser de but en blanc l’occasion d’assurer ailleurs la prédication de la parole. Ni de considérer l’avantage que trouveraient les missionnaires à venir se reposer dans un climat salubre. Voici qui demande réflexion et bien entendu consultation des membres de la petite Société.

 

Ref.:

http://www.omiworld.org/fr/dictionary/dictionnaire-historique_vol-1_n/369/notre-dame-du-laus/

Voir la vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=cI9_9gQa2Ns