QU’EN SERA-T-IL DE MGR EUGÈNE DE MAZENOD ?

D’abord il remarque : «Aujourd’hui, on relègue un évêque dans le fond de son cabinet pour délivrer des dispenses ou faire son courrier ; et s’il paraît parfois dans une paroisse, c’est pour y administrer la confirmation qu’on ne peut recevoir que de lui... L’évêque est pour beaucoup un homme vêtu de violet, exerçant une autorité qu’ils appellent l’autorité ecclésiastique, c’est à dire qui commande à des prêtres. » Pas pour Eugène ce mode de vie. Plus de cinquante fois dans ses écrits, Mgr Eugène de Mazenod parle des Apôtres. D’où vient cet intérêt? Sans doute de son amour de l’Église dont les Apôtres sont le fondement. À son retour à Aix, en 1802, Eugène a trouvé l’Église de son pays dans une si «déplorable situation» que d’instinct il a pensé qu’il fallait recommencer l’évangélisation comme au début du christianisme. C’est pourquoi il se demande, au début de la Règle de 1818: «Que fit notre Seigneur Jésus Christ? Il choisit un certain nombre d’apôtres et de disciples, qu’il forma à la piété, qu’il remplit de son esprit; et après les avoir dressés à son école et à la pratique de toutes les vertus, il les envoya à la conquête du monde, qu’ils eurent bientôt soumis à ses saintes lois. Que devons-nous faire à notre tour pour réussir à reconquérir à Jésus Christ tant d’âmes qui ont secoué son joug? Travailler sérieusement à devenir des saints; marcher courageusement sur les traces de tant d’apôtres qui nous ont laissé de si beaux exemples de vertus dans l’exercice d’un ministère auquel nous sommes appelés comme eux; renoncer entièrement à nous-mêmes [...] et ensuite, pleins de confiance en Dieu, entrer dans la lice et combattre jusqu’à extinction pour la plus grande gloire de Dieu». Ainsi sera la règle de vie de l’Oblat de Marie Immaculée maintenant évêque de Marseille.

(*) (*) http://www.omiworld.org/fr/dictionary/dictionnaire-des-valeurs-oblates_vol-1_a/1083/ap-tres/

par Denyse Mostert

associée 

mazenod.jpg