Contactez-nous

 

secretariat@omiquebec.com

 

Téléphone: 450 658-8761 -poste 601

Télécopieur: 450 658-0129

 

 

 

 

 

Archives Deschâtelets-Notre-Dame-du-Cap

Élaine Sirois

Directrice et archiviste

 info@archivesdndc.com

Téléphone : (450) 658-8761 p. 613

Provincial: Luc Tardif, OMI
 

Vicaire provincial: Jacques Laliberté, OMI

Directeur des finances et des services adminitratifs: Jordan Dosch

 

Adjointe administrative

Aline Hébert

Secrétariat:

Jean-Yves Poulin, OMI

 

Trésorier provincial
Jacques Laliberté, OMI

 

Un pas, une rencontre; un pas une rencontre; Ali, même loin de sa mission sur la Côte-Nord, il est interpellé sur le site du Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré par les Innus de Mingan et d'ailleurs. (Photo: D. Miny)

Le hasard d'une rencontre: le chef de la communauté des Innus, Jean-Charles Piétacho de Mingan salue ici le P. Édouard, OMI. Il est en compagnie de Luc Tardif, OMI, Provincial, Notre-Dame-du-Cap et de Ali, OMI, Missionnaire sur la Côte-Nord. (Photo: D.Miny)

Innus et des Oblats après la messe autochtone. (Photo: D. Miny)

Ali, sur le site dédié aux roulottes du Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, rend une visite de courtoisie à ses paroissiens innus. (Photo: D. Miny)

Messe autochtone au Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré, le 26 juillet 2017

- Fête de sainte Anne. (Photo: D. Miny)

Une neuvaine à sainte Anne.... Luc Tardif, OMI et Edouard Dagavounansou, OMI        Ali, OMI, croise ses paroissiens et amis sur le site à la sortie de la messe autochtone (Photos: D Miny)

De gauche à droite, Roch Chalifoux, OMI, Luc Tardif, OMI, Provincial Notre-Dame-du-Cap, son homologue du Cameroun, Edouard, OMI et Ali, OMI, missionnaire sur la Côte-Nord. (Photo: D. Miny)

Edouard Daganounansou, OMI - Provincial CAMEROUN

Première visite en sol québécois

(DM) À peine atterri, le Provincial oblat du Cameroun (Tchad-Nigéria), Edouard Daganounansou se retrouvait à Québec, puis à Sainte-Anne-de-Beaupré pour la fête de sainte Anne, grand-mère du Christ, le 26 juillet 2017. 

Il a vu!

Le P. Édouard, OMI, est notamment venu voir les Oblats rattachés à sa Province camerounaise qui oeuvrent en sol québécois : sur la Côte-Nord. Il n'a pas été déçu! L'un d'eux, Ali C. Nnaemeka, OMI, du Nigéria, est missionnaire auprès des Innus et célébrait la messe ce 26 juillet 2017 en anglais, en français, et aussi à la grande surprise de son entourage oblat: en innu, cela après trois ans d'insertion.

Province du Cameroun

Cette province oblate africaine est riche de 158 Missionnaires Oblats, de 72 séminaristes et de 30 prénovices. Le P. Daganounansou a une lourde charge et responsabilité envers ses missionnaires, car sa Province est située dans le secteur rouge de la secte islamiste Boko Haram devenue groupe paramilitaire islamiste. «Nous ne pouvons plus recevoir des missionnaires européens de peur qu'ils ne se fassent enlever pour une rançon.»

Le P. Edouard avec une équipe, afin de réunir chrétiens et musulmans, a créé le Centre de dialogue au Sanctuaire de Figuil, au diocèse de Garoua, capitale de la région Nord du Cameroun. «Apprendre à se connaître, c'est déjà un bon début.» Dans sa lutte pour le bien-être des gens, ce provincial oblat veut éduquer la jeunesse. «C'est tout à fait le contraire avec Boko Haram qui rejette l'éducation occidentale et impose l'idée qu'être instruit c'est péché, notamment pour les filles. Il faut que notre jeunesse soit instruite.» Aucun clivage avec les Mazenodiens du Cameroun.

Il y a 130 ethnies au Cameroun. Les Oblats ont contribué à l'unité dans l'Église. «Nous facilitons la rencontre d'enfants issus de ces ethnies pour qu'ils apprennent à vivre ensemble. Nous favorisons également les communautés de base sur le modèle de l'Amérique latine.»

Le P. Édouard est entré chez les Oblats en 1998; puis ordonné en 2006 et Provincial depuis 3 ans. Sa vocation : elle est née devant la tombe d'un missionnaire français, P. Charpenet enterré dans son village. Ce dernier n'a pas hésité à rester au Cameroun malgré un climat de danger. «J'ai été impressionné car c'est homme de Dieu  à -donner sa vie- pour aider mon peuple.»

À droite, le P. Édouard, OMI, concélèbre la messe autochtone; au centre P Ali, missionnaire chez les Innus de la Côte-Nord, et Luc Tardif, OMI, Provincial Notre-Dame-du-Cap.

(Photo: D. Miny)

FÊTE DE SAINTE ANNE

À SAINTE-ANNE-DE-BEAUPRÉ- 2017

Ali, OMI, l'un des biens-aimés des Innus

La première visite du Provincial du Cameroun (Tchad-Nigéria), P. Édouard, OMI. Ce dernier a constaté avec joie un aperçu du travail d'un de ses missionnaires oblats, Ali. Aussi, l'accueil formidable que font les Innus à cet Oblat installé au Québec depuis trois ans. Le P. Edouard mentionnait également la qualité et l'excellente de l'accueil et de la préparation des missionnaires étrangers mis en place par la Province oblate Notre-Dame-du-Cap sous la gouverne de Luc Tardif, OMI"

La rencontre des chefs: P. Édouard, OMI, sur le terrain du Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré, a croisé le chef de la communauté des Innus de Mingan, Jean-Charles Piétacho, un grand militant; à sa gauche Luc Tardif, OMI, en chef de la Province Notre-Dame-du-Cap, province hôte du P. Édouard, et Ali, le missionnaire du Nigéria oeuvrant auprès des Innus.