Au Sanctuaire et ailleurs, des semences de vérité
                              par Bernard Ménard, OMI

 

Ménard Bernard 198-225.jpg
Pissenlit Parachute semences

Depuis deux semaines, l’attention des médias est portée sur la découverte d’un cimetière sur le terrain d’un ancien pensionnat autochtone. Découverte qui suscite indignation, colère, compassion. Nous fallait-il une telle découverte pour qu’enfin toute la population réalise l’horreur du projet du gouvernement, d’arracher des enfants à leurs parents et cultures ? Les Oblats ont reconnu en 1991 et 2018 leur part d’erreur et en ont demandé pardon. Il reste beaucoup à faire pour rétablir le plein respect et l’égalité entre toutes les Nations en ce pays. La réconciliation souhaitée sera un fruit de l’Esprit (le Saint et le Grand) à l’œuvre parmi nous. Une œuvre qui nous dépasse tous. « La semence germe et grandit nuit et jour ». À condition d’être une semence de vérité. Comme la pandémie, les événements extrêmement douloureux révélés en divers rapports d’enquête sont l’occasion de faire toute la vérité. L’Esprit pourra alors agir librement pour nous faire découvrir les richesses de cœur et de talents de chaque groupe humain. Le Sanctuaire est déjà un lieu de rencontre entre cultures. Soyons plus attentifs que jamais à l’accueil mutuel et à la solidarité.

Bernard Ménard, OMI