Contactez-nous

 

secretariat@omiquebec.com

 

Téléphone: 450 658-8761 -poste 601

Télécopieur: 450 658-0129

 

 

 

 

 

Archives Deschâtelets-Notre-Dame-du-Cap

Élaine Sirois

Directrice et archiviste

 info@archivesdndc.com

Téléphone : (450) 658-8761 p. 613

Provincial: Luc Tardif, OMI
 

Vicaire provincial: Jacques Laliberté, OMI

Directeur des finances et des services adminitratifs: Jordan Dosch

 

Adjointe administrative

Aline Hébert

Secrétariat:

Jean-Yves Poulin, OMI

 

Trésorier provincial
Jacques Laliberté, OMI

 

Homélie à l’occasion du 17 février 2015 

par Réjean Vigneault omi 

Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, 

Trois-Rivières 

 

« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre » Une Bonne Nouvelle, une annonce extraordinaire… Jésus devant les siens, ses proches, son patelin, son milieu… il part d’une annonce faite par le prophète Isaïe… une promesse qui est donné par Dieu à travers les siècles et voilà que Jésus, chez lui, en fait l’annonce : « L’Esprit du Seigneur est sur moi… il m’a consacré par l’onction, il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres… ceux que nous rencontrons aux quotidiens, ceux que nous ne voyons pas, ceux que nous sommes; annoncer aux captifs la libération, ceux qui sont sur nos routes humaines, ceux que nous ne rencontrons pas, ceux que nous sommes. Aux aveugles qu’ils verront, ceux qui sont dans le noir, en recherche, criant leur besoin d’aide, et nous qui portons des cécités qui nous font résister à la lumière. Il y a un temps de grâce, un temps de bienfait, un temps de conversion pour savourer et accueillir dans d’amour de la part du Père, voilà la Bonne Nouvelle, une nouvelle qui a touché les premiers disciples, les Apôtres; une nouvelle qui a chambouler des personnes comme Eugène qui, devant l’amour du Seigneur un certain vendredi saint lui redit jusqu’où le Seigneur l’a aimé en regardant le Christ crucifié… Dieu l’a aimé jusqu’à donné sa vie… Cette expérience qui touche Eugène jusqu'au plus profond de lui-même va l’emmener à faire des choix personnels aux delà de toutes les distractions qui se présentent à lui et à développer un regard, une vision sur la société de son temps : « C’est l’appel de Jésus Christ, perçu en Église à travers les besoins de saluts des hommes et des femmes de son temps qu’Eugène va s’adjoindre des personnes qui deviendront les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée. La préface de nos CC&RR commence justement par : « L’Église ce bel héritage du Sauveur qu’il avait acquise au prix de son sang, a été ravagée de nos jours d’une manière cruelle. » Eugène prendra le Christ et ses Apôtres comme modèle et il invitera ceux qui le suivent et qui veulent marcher sur les trace de Jésus leur divin Maître à travailler d’abord à devenir des saints, renoncer à eux-mêmes et avoir en vue la gloire de Dieu…Quel vaste champ à parcourir disait-il... mais comme c’est important de se rappeler justement la Bonne Nouvelle…. Il commencera donc à se faire proche du monde et des siens en particulier quand il s’adressera à ceux qu’on considérait comme des moins que rien : les domestiques, les servantes et serviteurs qui étaient considérer ni plus ni moins comme des esclaves, il s’adressera à eux en disant mes frères, mes respectables frères, vous êtes les enfants de Dieu, un Dieu qui est amour qui est pardon. C’est une belle et grande mission à suivre… comme le Maître se donner comme mission de remettre la personne humaine, debout, dans sa dignité, quelque soit son rang, son statut, sa couleur ou sa religion… Bien sur, pour arriver à vivre pleinement cette mission il y a des repères, une source où puiser l’audace dont ça suppose. Et je veux faire miennes, ces paroles de Paul lorsqu’il s’adressait au gens de Colosse : « par-dessus tout qu’il y ait l’amour, le lien le plus parfait.15 Et que, dans vos cœurs, règne la paix du 

 

Christ ». « Soyez dans l’action de grâce ». N’est-il pas plus beau souhait pour ce qui nous rassemble aujourd’hui… En effet depuis l’approbation de la Congrégation des Oblats de Marie-Immaculée et de ses Constitutions et Règles, à chaque année, nous sommes invités à célébrer et à nous rappeler qui nous sommes. Paul nous le rappelle bien, « nous avons été choisis par Dieu, » non pas à cause des diplômes que nous avons, mais bien parce que « nous sommes aimés de lui ». Et par la suite Paul suggère quelques règles afin de nous comporter et d’aimer à la manière de Jésus : « revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience.13 Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. » Je crois effectivement que la première lecture est une invitation à nous disposer et mettre en pratique l’enseignement de Jésus. C’est ce que Eugène de Mazenod redira à ceux qui veulent marcher avec lui: au nom de Dieu, soyons saints… et ses derniers mots avant de mourir seront : « Pratiquez bien parmi vous la charité… la charité… la charité et, au dehors, le zèle pour le salut des âmes. » 

 

Oui nous célébrons avec joie en rendant grâce pour cette grande famille qui est la nôtre et qui est reconnu comme présence dans les missions difficiles, j’avoue que la mission me demande parfois certains dépassement et souvent de l’audace mais j’aime me rappeler ce mot d’un ancien supérieur général que plusieurs ont connu : le père Jetté, qui disait ceci : « On ne vit pas pour soi-même, car alors on étouffe et on meurt. On vit pour quelqu’un d’autre, quelqu’un qu’on aime et à qui on se donne, et qui, progressivement, finira pat tout prendre de nous et par tout nous donner. Et ce quelqu’un, pour Eugène de Mazenod comme pour l’Oblat, c’est Jésus-Christ, Jésus-Christ en lui-même, Jésus-Christ dans ces pauvres, Jésus-Christ dans son Église. » Aujourd’hui c’est sous le regard de Marie dans son sanctuaire que nous pouvons nous confier à elle, avec la Mission qui est nôtre et comme disait Eugène, « elle est notre brevet pour le ciel » n’hésitons pas à demander son intercession. Et enfin en terminant demandons au Seigneur que notre amour ressemble au sien, et d’ailleurs le plus beau je t’aime n’est-ce pas de s’offrir sans retour par le don de soi-même : ♬ Amour pour Amour…. (Robert Lebel)

 

Photos Pierre Montreuil - communications Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap