Cette journée vise à promouvoir les efforts de rapprochement entre les peuples autochtones et les peuples allochtones au Canada. Quand je dis que cela s’adresse à TOUS. Je dis TOUS et plus particulièrement aux Allochtones que nous sommes. Généralement, il y a des activités organisées par les Autochtones car ils ont été les premiers touchés par les politiques gouvernementales et l’action des Églises. Les Autochtones ont besoin de vivre leurs guérisons. 

 

Mais chez les Allochtones, il y a peu d’activités organisées pour se rapprocher des Autochtones pour mieux les connaître et mieux comprendre ce qu’ils ont vécu individuellement et comme peuple. Non seulement nous gagnons à mieux se connaître et se reconnaître, mais nous avons besoin de ces rapprochements pour mieux se permettre d’exister l’un et l’autre. Mme Laurette Grégoire, Innue de Uashat, écrivait : « Chacun d’entre nous sommes appelés à ce grand défi celui de rechercher la Vérité et la Réconciliation. Non pas pour devenir l’autre mais pour que l’autre soit. » (Parabole, septembre. ʺ2022, p. 25ʺ) 

                                                          Gérard Boudreault, OMI 

Le 30 septembre, Journée nationale de la vérité et de la réconciliation s’adressait à tous

Peinture par points
gerardboudreau.jpg