DANS LE MIDI DE LA FRANCE...

Bernadette Soubirous

 

Le typhus a presque emporté saint Eugène de Mazenod de ce monde au Père en mars 1814. Pourtant, ce prêtre s'occupait avec tant de zèle des pauvres, des prisonniers et des jeunes. Ces derniers, en tant que groupe, ont prié à l'autel de Notre-Dame-de-Grâce à l'église de la Madeleine, à Aix- en-Provence. Le Fondateur était entre la vie et la mort et il a été sauvé.

Trois ans avant que Saint Eugène ne meure, à Lourdes, une jolie fille de 13 ans, toute simple, gardienne de ses frères et soeur et bergère à Bartrès, a été témoin de visions au rocher de Massabielle, près du ruisseau du Gave. Du 11 février au 16 juillet 1858, Bernadette dit voir l'"aquerò", en dialecte occitan, "cela" ou encore "la dame". À l'une de ces 18 apparitions, celle du 25 février, elle lui demande son nom. "La dame" répondra: "Que soy era immaculado Concepciou" ou "Je suis l'immaculée Conception". Alors, de la grotte jusqu'au presbytère, Bernadette répétera dans sa tête ces mots si obscurs pour elle mais si limpides pour le curé-doyen Marie-Dominique Peyramale. La Vierge a donné le nom que Pie IX avait promulgué quatre ans auparavant au Concile. Pour ces concitoyens qui, de plus en plus nombreux, l’accompagnaient tôt le matin à cette grotte, elle ne mentait pas, pas plus que pour sa mère et son père.

Saint Eugène de Mazenod a sûrement lu la presse où foisonnaient les articles de Bernadette. Pourtant, ses lettres et écrits n'en parlent pas. Le père Charles Ferdinand Gondrand et lui s'écrivaient. Monseigneur Laurence a demandé à ce père de prêcher la retraite de prêtres dans cette région en 1860 et il prit la liberté de parler à Bernadette. Il en a été profondément remué et engagea une correspondance avec elle. Il lui a même demandé le compte rendu de ses visions. En voici le topo: Bernadette ôte ses sabots pour traverser le ruisseau à la recherche de bois comme sa sœur et leur amie déjà de l'autre côté. Soudain, un coup de vent... Elle se retourne vers la prairie et voit les arbres stationnaires. Après un autre souffle, elle regarde le rocher de Massabielle. Elle se frotte les yeux: Elle voit l'"aquerò"!, "la dame". Stupéfaction!

Bernadette, sous les indications de Marie, creusa le sol et une source jaillit, le 25 février. Or, les propriétés en seraient miraculeuses. Mais pas pour Bernadette qui ne se prévalut pas de cette notoriété-là et encore moins pour les responsables des recherches sur cette eau. Non... C'est la foi qui guérit comme à Lourdes où les médecins aussi illustres qu'Alexis Carrel, prix Nobel, disent que la science ne peut l'expliquer.

Les policiers de Lourdes jusqu'au Ministre de la Justice de France faisaient planer sur Bernadette la menace de l'interner à l'asile! Puis, le fils de Napoléon III, Louis-Napoléon, âgé de deux ans, a été guéri par de l'herbe de la grotte de Lourdes. Alors, l'interdiction d'aller à la grotte prit fin et Bernadette put enfin se reposer. Elle prit le voile chez les Sœurs de la Charité de Nevers. Elle mourut en 1879 et fut canonisée en 1933.

Ann Fragasso, Associée aux OMI

Références :

L'Affaire Bernadette Soubirous 1858, Jean-Paul Lefebvre-Filleau, 1997, Cerf Médiaspaul. Bernadette celle qui a vu, Alain Vircondelet, 2002, Desclée de Brouwer. Racconto di una vocaziono - Eugenio de Mazenod, gli anni giovinili, Fabio Ciardi, 2016, Città Nuova. Sainte BERNADETTE - La voie de la simplicité, Françoise Bouchard, 2006, Salvator. Sur Internet : fabiociardi.blogspot.com/2016/04/santa-bernadette-soubirous-lourdes-e.html  Gondrand, Charles Ferdinand-OMI WORLD

soubirous.png