LES JEUNES D’AIX…

La Congrégation de la Jeunesse devient une source de mécontentement pour beaucoup. « Au début, les relations d’Eugène avec les curés de la ville ont été très cordiales. Le curé de la Madeleine lui envoya plusieurs collégiens pour être congréganistes. Mais par la suite, le climat se détériora. Leflon (II, pp. 52-53) explique très bien cette détérioration. « Le P. de Mazenod tranchait avec le clergé local… »

 

« En plus des problèmes idéologiques et de caractères, l’attitude d’Eugène agressait l’autorité des curés. Les jeunes se détachaient peu à peu des paroisses, ou au moins les curés craignaient qu’il en advienne ainsi. Était-il acceptable que des jeunes fassent leur première communion ou soient confirmés ailleurs que dans leur paroisse ? Et l’ouverture au culte de l’église de la Mission en avril 1816 attirait de plus en plus d’Aixois. Or, par décision de Guigou, cette église est exempte de la juridiction du curé. La modeste cloche est ressentie comme concurrente de celles des trois églises alentour. Et en 1820, on y comptera sept confessionnaux . » (*) Vraiment l’Abbé de Mazenod n’était pas le bienvenu !

(*)

http://www.omiworld.org/upload/biblioteca/bib_18-11-2013_16-52-06.pdf

apaisant de Bell