Contactez-nous

 

secretariat@omiquebec.com

 

Téléphone: 450 658-8761 -poste 601

Télécopieur: 450 658-0129

 

 

 

 

 

Archives Deschâtelets-Notre-Dame-du-Cap

Élaine Sirois

Directrice et archiviste

 info@archivesdndc.com

Téléphone : (450) 658-8761 p. 613

Provincial: Luc Tardif, OMI
 

Vicaire provincial: Jacques Laliberté, OMI

Directeur des finances et des services adminitratifs: Jordan Dosch

 

Adjointe administrative

Aline Hébert

Secrétariat:

Jean-Yves Poulin, OMI

 

Trésorier provincial
Jacques Laliberté, OMI

 

PARRAINAGE À SACRÉ-COEUR 

Réfugiés syriens

Le 9 mars dernier, la famille de réfugiés syriens parrainée par la paroisse Sacré-Coeur est enfin arrivée à Ottawa après un an d'attente. Monsieur Walid Alkhoury, son épouse May, et leurs cinq enfants, soit trois garçons : Rimon (15 ans), Rawad (11 ans), Kristian (2,5 ans), et deux filles: Miray (13 ans) et Maria (8 ans) peuvent espérer un avenir meilleur après avoir fui la guerre et s'être retrouvés pendant deux ans au Liban. 

 

Trop nordique

La famille sera bien soutenue. D'abord parce que M. Walid a déjà trois frères et une soeur arrivés au Canada depuis 2002. Aussi, la paroisse Sacré- Coeur a été jumelée la paroisse catholique d'Iqaluit, au Nunavut, pour assurer un parrainage durant un an. En effet, dans le Grand Nord canadien, plusieurs ont voulu contribuer au parrainage d'une famille, mais c'était trop demander à des Syriens de venir habiter une région si nordique!

 

La famille Alkhoury est très reconnaissante pour la générosité dont elle bénéficie. De forts liens vont sans doute se développer entre elle et la paroisse Sacré-Coeur

 

 

(Crédit photo: Étienne Ranger - Le Droit)

HAVRE DE PAIX SUR LETOURNEUX 

Une autre famille de réfugiés

Le Jésuite Mario Brisson a l’air plus d’un journalier que d’un professeur, mais il coordonne au nom du Service jésuite de réfugiés, l’accueil de quelque 300 rescapés des guerres du Moyen-Orient et de l’Afrique. Depuis avril 2016, c’est le contact qui a permis à la communauté Nazareth d’offrir le gîte à une famille érythréenne. Un point d’accueil propre et calme contribue beaucoup à une transition déstabilisante provenant d’un camp de réfugiés à notre société nord-américaine. 

La communauté Nazareth s’apprête, d’accord avec le Conseil Provincial, d’offrir l’accueil à une autre famille de réfugiés pour les douze prochains mois. C’est motivant de voir les réserves de courage dans le coeur de ces pauvres.