gastonmorin.jpg

Quand supérieur rime avec bonne humeur !

 

« Comme plusieurs, secrètement, j’ai rêvé de devenir évêque : rien ; supérieur provincial : pas plus. Je n’’ai pas voulu devenir supérieur à Richelieu… et m’y voilà ! » Premiers mots souriants du Père Gaston Morin, nouveau supérieur à Richelieu, réagissant au rituel officiel de son entrée en poste pour trois ans avec lecture du décret par Luc Tardif. Gaston ne manquait pas savoureusement d’ajouter comment la Providence nous joue des tours : « J’ai toujours été heureux dans les obédiences non désirées et merveilleuses qui ont marqué ma vie jusqu’à maintenant : trésorier provincial et pasteur en paroisse ! »

 

Il reflétait ainsi les paroles profondes et dynamiques qu’avait appuyées notre provincial Luc, citant les Constitutions OMI, (C.82), sur les qualités requises d’un supérieur : Le sens des personnes. Capacité d’écoute. Attitude d’ouverture à tous. Atmosphère de confiance… Et le Père Morin d’exprimer son choix dès le point de départ : rencontrer personnellement chaque confrère de la maison. À chaque étage, sans oublier l’infirmerie. Profondément, chaleureusement dans la joie de l’Évangile !... Ça promet.

André Dumont, omi