lucmieux.jpg
François.jpg

Le 1er janvier 2021

 

 

Chers confrères,

 

Nous sommes donc entrés dans cette nouvelle année 2021. Mon souhait pour nous tous se déploie sous trois aspects :

 

La culture du soin :

Je vous invite cordialement à lire et à méditer le message du pape François pour la journée mondiale de la Paix. Intitulé « La culture du soin comme parcours de paix », ce texte présente une vision large et généreuse de la mission sous l'angle du soin. Il parle entre autres du défi d'éduquer à la culture du soin, une éducation « plus ouverte, plus inclusive, capable d'une écoute patiente, d'un dialogue constructif et d'une compréhension mutuelle ». Quelle noble tâche pour nous tous de modeler ce type de formation continue dans nos milieux.

 

La réconciliation :

L'inédit de ce que nous sommes en train de vivre nous oblige de bien des manières à vivre des deuils, des renoncements, des dépouillements et à développer de nouvelles attitudes et pratiques. Je prie Dieu de nous aider – l’humanité, l'Église et nous-mêmes – à accepter cette nouvelle réalité et à se réconcilier avec les multiples défis et apprentissages qu'elle exige. La création nouvelle – comme une nouvelle année – suppose qu'on accepte de commencer, de naître et de ne pas laisser le passé nous emprisonner dans des conflits, des blessures et des fractures qui n'ont rien de définitif à condition de vivre en vérité le mystère pascal.

 

L’espérance :

Je nous souhaite de devenir ensemble une parole d'espérance, des témoins capables de rendre compte de notre espérance comme écrit saint Pierre (1 Pi 3,15-16). L‘espérance accueille tout – que ce soient les personnes, les événements, les situations – comme un rendez-vous, une promesse et une mission. Que l'Esprit chaque jour fasse de nous des acteurs qui contribuent à poser des gestes d'avenir, un peu comme des semeurs.

 

Bonne année,

 

Luc Tardif, o.m.i.