Eugène de Mazenod

DÉCEMBRE À ROME…

Tout finit par arriver. On imagine le soulagement de voir enfin se terminer le long voyage en diligence ! À Rome, il demande l’hospitalité aux Lazaristes de Saint-Sylvestre, près du Quirinal, écrit le cardinal Etchegaray.

On l’imagine aisément vérifier minutieusement les dossiers emportés, lire et relire les Constitutions de 1818 et peut-être repasser dans sa têtes les personnalités et les mots à leur adresser quand il ira leur rendre visite. Le dossier comprend aussi les six lettres d’approbation des évêques dans le diocèse desquels les missionnaires travaillent et une de l’évêque de Nice où un projet d’établissement est en cours. Comme le temps lui presse de retrouver ses missionnaires, il se met sans tarder à frapper aux portes.

Première déconvenue : il constate que la Congrégation des Évêques et Réguliers accorde seulement un décret de louange aux Congrégations demandant leur approbation. Eugène sait pertinemment que cela ne suffira pas à assurer la survie des Missionnaires de Provence. La ronde des visites, des grandes explications, des attentes à n’en plus finir continue. Il ne se doute heureusement pas que les jours vont devenir des semaines, puis des mois avant d’en arriver à ses fins.

 

http://www.eugenedemazenod.net/fra/

Horloge Gears