DEUX SANCTUAIRES VOUÉS À MARIE…

Notre-Dame du Laus :

« Le père François de Paule Henry Tempier, désigné pour cette fondation, arriva au Laus le 8 janvier 1819. M. Peix, curé de Gap, vint l'installer, le dimanche suivant 10 janvier, comme recteur du sanctuaire. Le supérieur était accompagné du novice scolastique Hilarion Bourrelier et du postulant frère Claude Ignace Voitot; le père Jean-Joseph Touche, originaire du diocèse de Digne et ordonné prêtre depuis peu, vint compléter la communauté au cours du mois de février. » (*)

Notre-Dame de l’Osier :

La direction du sanctuaire est offerte aux Oblats. « Les pères Guigues et Vincens y furent supérieurs pendant dix ans chacun. L'abbé Dupuy avait déjà commencé à restaurer le couvent et l'église. En 1837, il vendit ses propriétés de Notre-Dame de l'Osier aux Oblats et passa sous l'autorité de Mgr Eugène de Mazenod, nommé depuis peu évêque de Marseille. Le père Guigues fit continuer les travaux. Avec ses confrères, il développa surtout les œuvres: la paroisse, le pèlerinage, les missions paroissiales et le noviciat; celles-ci prospérèrent jusqu'en 1903. » (**)

Eugène passe l’hiver à Marseille. Au printemps il s’en va vers les sanctuaires de Notre-Dame-du-Laus et de l’Osier, vivre et travailler avec ses fils. En priant sans doute pour la guérison des immenses blessures qu’il vient de vivre. Et sans se douter le moins du monde que le vent va changer de direction… )*) http://www.omiworld.org/fr/dictionary/dictionnaire-historique_vol-1_n/369/notre-dame-du-laus/)

marie.jpg