LE LANCEMENT DU LIVRE 

SR EVA SOLOMON 

Le 14 octobre dernier, le premier volume du Nouveau Sentier pour l’Église et les Peuples autochtones a été présenté à l’Université Saint-Paul. Le Nouveau Sentier pour l’Église et les Peuples autochtones est une oeuvre de la faculté de théologie de l’Université Saint-Paul. C’est un projet de rédaction qu’elle réalise en partenariat avec le Centre autochtone de l’Université Saint-Paul. Ce centre au coeur du projet de la réconciliation de l’Université Saint-Paul est d’ailleurs soutenu par la Province Notre-Dame-du-Cap. Donc, en plus de faciliter le dialogue et promouvoir la réconciliation entre l’Église et les Peuples autochtones à travers ses multiples services, le centre se dote d’un centre de recherche sur la théologie autochtone. L’évènement du 14 octobre a donc été la concrétisation de son volet théologique. Et comment ne pas se réjouir que son premier bébé soit le témoignage de Sr Eva Solomon ? Sr Eva est théologienne, religieuse de la Congrégation des Soeurs de Saint Joseph de Sault-Sainte-Marie et Ojibwée. 

Elle a fait son doctorat en divinité sous la direction du grand théologien contextuel, Robert Schreiter. Dans « Come Dance with Me » (Venez Danser avec Moi), Eva nous invite à une danse cosmique avec le Christ Anishnaabe. Suivant le modèle de la roue de médecine, elle nous invite à rejoindre la danse de pow wow, entre l’Église catholique et les nations autochtones. C’est une oeuvre fondatrice, car Sr Eva est la première théologienne catholique autochtone à publier une oeuvre théologique, et la sienne en vaut le coup d’être lue. 

Nnaemeka Ali, OMI 

Qui est Sr Eva Solomon?

Qu'est-ce que la roue de médecine:

La roue de médecine, ou cercle de médecine, constitue un symbole spirituel permettant une compréhension cyclique du monde par la relation entre les quatre éléments (air, eau, terre et feu), les quatre directions ou «portes» (Est, Sud, Ouest et Nord) et les quatre nations de la Terre (jaune, noire, rouge et blanche). Chaque personne, chaque communauté, chaque nation, ainsi que l'humanité entière, se trouvent au centre du cercle et entretiennent des relations entre elles.

La roue de médecine se retrouve dans plusieurs nations autochtones d'Amérique du Nord. Elle est davantage représentée depuis les 15 à 20 dernières années avec la valorisation de l'identité autochtone. Chaque nation, voire chacun des guides spirituels, interprète de manière plus personnelle la roue de médecine. Par exemple, chez les Anishnabes, on remplace habituellement la couleur noire par la couleur brune. Cette couleur est préférée, parce qu'elle symbolise davantage la couleur de la terre, élément que doivent protéger la nation rouge, les Autochtones. Plusieurs célébrations de la spiritualité traditionnelle sont guidées par le cercle de médecine, dont les symboles constituent la base de la philosophie Autochtone.  Ref: http://www.ipir.ulaval.ca/fiche.php?id=245